AccueilPlan du siteContact
Espaceur
Espaceur

Sénatrice du Finistère & Membre du Conseil de l'Europe
 

FacebookTwitter

    • bd maryvonne blondin cache.png
    • tof1.jpg
    • bd maryvonne blondin cache.png
    • tof2.jpg
    • bd maryvonne blondin cache.png
    • qm09 2420664 2 px 501  w ouestfrance .jpg
    • bd maryvonne blondin cache.png
    • 253841387 jean pierre chevenement elu senateur charles millon et dominique paille.jpg
    • bd maryvonne blondin cache.png
    • IMG 7234.jpg
    • bd maryvonne blondin cache.png
    • IMG 7427.jpg
    • bd maryvonne blondin cache.png
    • IMG 7456.jpg
 
En ce moment je travaille sur...
      • Europe
      • Mon intervention à l'APCE : assurer la protection des défenseurs des droits de l’homme dans les États membres du Conseil de l’Europe

      • Date de publication
      • 27/06/2018
          • Mes chers collègues, il est toujours utile de rappeler que notre Organisation est fondée sur trois principes que nous connaissons bien : l’État de droit, la démocratie et les droits de l’homme. C’est en quelque sorte son ADN – et le nôtre en tant que parlementaires de cette noble Assemblée.

            Je voudrais saluer le travail de notre collègue Egidijus Vareikis, qui met en lumière les contradictions entre nos paroles et nos actes.

            La montée de l’autoritarisme et du populisme dans certains États membres explique la recrudescence des attaques contre les défenseurs des droits de l’homme. Nous constatons, hélas, beaucoup de pressions et de menaces à leur encontre, allant des tracasseries administratives au chantage, à la corruption ou à l’arrêt total des financements. Ils sont également victimes d’accusations mensongères, d’arrestations arbitraires, d’emprisonnements préventifs et même d’assassinats organisés.

            Pour le pouvoir en place, tout est bon pour brider, museler les expressions divergentes et ainsi amener les peuples dans le chemin choisi pour eux et non par eux. Alors même que la Déclaration de Copenhague a réaffirmé l’attachement des États parties à la défense des droits de l’homme, celle-ci peine encore à être mise en œuvre.

            Dans la plupart de nos rapports, nous évoquons les exactions commises et nous pouvons tous citer des exemples nombreux de situations dans lesquelles ces droits sont foulés aux pieds, où la liberté de parler, de penser, d’écrire, de se rassembler, de croire, d’aimer, de créer est réduite et contrainte.

            Il est vrai que le Conseil de l’Europe a des outils, que le rapport mentionne. L’action du Commissaire aux droits de l’homme est également bien connue. La Cour européenne des droits de l’homme est elle aussi auprès de nos concitoyens, mais encore faut-il que ses arrêts soient respectés par les États membres.

            Nous devons également développer des outils au niveau national. Le Défenseur des droits, en France, a un rôle essentiel, à condition qu’il puisse agir en toute indépendance. Le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes est également un dispositif très utile.

            Notre débat sur ce rapport est l’occasion d’affirmer fortement notre position. Je conclurai avec une citation apocryphe attribuée à Voltaire, qui aurait dit à un abbé : « Je déteste ce que vous écrivez, mais je donnerais ma vie pour que vous puissiez continuer à l’écrire. »

             

Zoom
En ce moment je travaille sur...
Portrait
Portrait de Maryvonne Blondin
Equipe
      • 0804313.jpg
      • Tiphaine Vancon.jpg
      • agenda seafm.jpg
L'équipe de Maryvonne Blondin à votre écoute...
Espaceur
Filet
Espaceur
Toute l'équipe
Liens